(C) 2018 Chauvigny Cinéma
Déclaration CNIL: recépissé n° 1139625 du 10 janvier 2006
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
JoomlaCurve v.five-beta (preview) template for Joomla! CMS by Tony Leone.
Page générée en 0.003904 secondes


Menu vertical
Menu vertical
Contenu
Contenu
Chat
Chat

Accueil Séances Tous les films Contacts Liens non-connecté Proposer un article Vous n'avez pas de message
English Deutch



 Dimanche 21 janvier 2018 13:35:22  GMT +1  
  Menu
 
Accueil
Tous les films
tarifs
News
Nous contacter
Liens (partenariats)
Jeux
Films du patrimoine
écran enchanté
Ecole et Cinéma
Collège et cinéma
Plan du site
Blog
Connexion





gratuitement et participez aux discussions dans les forums, ou déposez vos critiques.
Widget Chauvigny cinema

Le programme du Rex
sur le bureau de votre ordinateur:
widget

Syndication

Les dernières news de Chauvigny Cinéma sur votre bureau:

cette semaineAujourd'huiTous les articles

Pour lire les fils de news ci-dessus, adoptez le meilleur lecteur gratuit du moment:

RSSOwl Valid XHTML 1.0 Transitional Validate my RSS feed

Ajouter le programme
d'aujourd'hui à votre
bureau google:
Add to Google

ou le programme
hebdomadaire:
Add to Google

Favoris
Ajouter site (IE)
Ajouter page (IE)
Page de démarrage (IE)
 


Accueil arrow News arrow ciné-patrimoine décembre 2008
 
ciné-patrimoine décembre 2008 Convertir_en_PDF Version_imprimable Suggérer_par_mail

Ciné-Patrimoine

Le dimanche 7 décembre 2008

Le Cinéma REX de Chauvigny présente:

Mother India

Le film-patrimoine du mois

Mother India

de Mehboob Khan

Avec: Sunil Dutt, Nargis, Rajendra Kumar

Radha se souvient de son passé. Son mariage tout d’abord pour lequel sa mère s’endette auprès de Sukhilala en hypothéquant sa ferme. Radha et son mari travaillent comme des forcenés afin de rembourser leur dette. Ils ont trois enfants qui vivent avec eux pratiquement dans la misère. Un jour le mari de Radha est victime d’un accident et pert ses deux bras…

Film emblématique du cinéma Bollywood, "Mother India" (1957) fut encensé par la critique et le public dès la fin des années 50, réalisant près de 172 millions d’entrées sur les 380 millions d’habitants que comptait l’Inde à l’époque. Considéré comme un classique du genre aujourd’hui, le film apparut cependant comme esthétiquement novateur du fait du choix de Mehboob Khan de tourner la majorité de scènes en extérieur. Mais surtout, "Mother India" rencontra aisément son public parce qu’il concentre à la fois un point de vue très réaliste sur les conditions de vie des paysans en Inde et en même temps exploite une trame excessivement mélodramatique.
D’un côté, le destin de Radha et de sa famille entièrement liés à la possession de leur terre, projette à l’écran une dimension politique sans ambiguïtés correspondant à la lutte du pays entier pour survivre, dix ans après son indépendance. Au travers de la figure du personnage de Sukhilala, sorte de vieux démon insupportable, le film condamne systématiquement la figure du bourgeois, le riche qui profite de son savoir pour affamer et exploiter le peuple. Il y a dans "Mother India" des modèles empruntés directement au cinéma soviétique et ce, jusqu’à ces chansons qui sont l’occasion de magnifier dans le film, le paysan au travail sur la terre de tous ses espoirs.
De l’autre, le film est aussi une véritable fresque digne d’ « Autant en emporte le vent », Radha étant une sorte de cousine éloignée de Scarlet O’Hara, luttant sans cesse et confrontée à des malheurs répétés : l’accident du mari qui finalement s’enfuit, les souffrances du travail harassant, la faim, la mort d’un enfant, l’exploitation par Sukhilala, la rébellion de son fils révolté Birju jusqu’à son sort fatal. Pour labourer son champ, Radha porte elle-même le soc à la place des vaches qu’elle a dû vendre et apparaît de fait littéralement crucifiée par le drame qu'elle subit. Le spectateur attentif à son courage prendra pleinement conscience aussi du sort général réservé à la femme en Inde, mariée selon la tradition, sacrifiée perpétuellement sur l’autel du bien-être de son mari et de ses enfants, la dernière roue du carrosse qui subit tous les affres du monde sans jamais se plaindre.
Ce sont enfin la beauté des couleurs, les paysages, les envolées musicales et le superbe visage de l'actrice Nargis qui font de « Mother India », le film Bollywood le plus accompli.

Une seule séance: le dimanche 7 décembre à 20h00

 
< Précédent   Suivant >
Newsflash
Bientôt à l'affiche
Résultat des jeux
Les gagnants des
3 derniers jeux terminés:
Jeu N° 232
Pas de gagnant
Jeu N° 231
Pas de gagnant
Jeu N° 230
Baptiste Michaud
Inscrivez-vous
et jouez en ligne.
partenaire
Les films de la semaine sont présentés dans la rubrique cinéma de "la quotidienne" sur
R.E.C. 103.7FM


echo des Choucas
Navigation
Pour profiter de tout le site, installez Firefox:

Get Firefox
___________

icra
Ce portail peut être vu et consulté par un public: enfants.
___________
Valid XHTML 1.0 Transitional