(C) 2018 Chauvigny Cinéma
Déclaration CNIL: recépissé n° 1139625 du 10 janvier 2006
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
JoomlaCurve v.five-beta (preview) template for Joomla! CMS by Tony Leone.
Page générée en 0.004142 secondes


Menu vertical
Menu vertical
Contenu
Contenu
Chat
Chat

Accueil Séances Tous les films Contacts Liens non-connecté Proposer un article Vous n'avez pas de message
English Deutch



 Mercredi 17 janvier 2018 08:04:59  GMT +1  
  Menu
 
Accueil
Tous les films
tarifs
News
Nous contacter
Liens (partenariats)
Jeux
Films du patrimoine
écran enchanté
Ecole et Cinéma
Collège et cinéma
Plan du site
Blog
Connexion





gratuitement et participez aux discussions dans les forums, ou déposez vos critiques.
Widget Chauvigny cinema

Le programme du Rex
sur le bureau de votre ordinateur:
widget

Syndication

Les dernières news de Chauvigny Cinéma sur votre bureau:

cette semaineAujourd'huiTous les articles

Pour lire les fils de news ci-dessus, adoptez le meilleur lecteur gratuit du moment:

RSSOwl Valid XHTML 1.0 Transitional Validate my RSS feed

Ajouter le programme
d'aujourd'hui à votre
bureau google:
Add to Google

ou le programme
hebdomadaire:
Add to Google

Favoris
Ajouter site (IE)
Ajouter page (IE)
Page de démarrage (IE)
 


Accueil arrow News arrow Patrimoine en mars 2009
 
Patrimoine en mars 2009 Convertir_en_PDF Version_imprimable Suggérer_par_mail

C L A P

A l'initiative du CLAP Poitou Charentes
Association régionale des cinémas d'art & essai

Rendez-vous avec le cinéma patrimoine


Le dimanche 15 mars 2009

Le Cinéma REX de Chauvigny présente:

Lola Montès

Le film-patrimoine du mois

Lola Montès

de Max Ophüls

Avec: Martine Carol, Peter Ustinov, Anton Walbrook

Réduite à la déchéance, c'est sous le chapiteau d'un cirque gigantesque que Lola Montès est contrainte de donner en représentation sa fabuleuse destinée. Ravalée au rang d'objet monstrueusement luxueux, celle qui scandalisa l'Europe du 19ème siècle et qui confondit par plaisir l'amour et la guerre devait ainsi connaître l'humiliation au centre d'une piste de cirque, après avoir brillé au centre des cercles enivrants du pouvoir et de l'argent. Mime de sa propre image, entre bête de scène et femme fatale, Lola Montès continuera à propager à travers le monde l'effigie de sa décadence et les ruines de ses scandales...

Dans la lignée des grands films mutilés, censurés, Lola Montès fait bonne figure. Totalement incompris à sa sortie en 1955, le film avait été retiré de l’affiche et complètement remonté et charcuté par les producteurs. En 2007, la cinémathèque française décide de restaurer le film afin de redonner sa forme initiale à ce chef d’œuvre maudit, défendu à l’époque par François Truffaut, Roberto Rosselini ou encore Jean Cocteau.
Le film retrace la vie tumultueuse de Lola Montès, courtisane du XIXème siècle qui connut la gloire, le luxe avant de retomber dans l’indifférence. C’est sous un chapiteau de cirque qu’elle se donne en représentation dans un spectacle de foire.
Sous forme de flash-back, nous sommes placés au même rang que le spectateur du cirque et tableau par tableau, nous découvrons la vie de Lola. Ce qui frappe, c’est la perfection de la narration qui rappelle dans son style celui de Citizen Kane. Il y a ce que l’on dit et ce que le cinéaste nous montre. C’est à partir des mots que les images apparaissent, fluides, toujours en mouvement. Car Max Ophuls et sa caméra savent comment mener un récit, comment guider l’œil du spectateur, par le truchement des mots et de la caméra.
Mais Ophuls en artiste complet nous donne un spectacle complet. Le spectacle du cirque est lui aussi flamboyant, coloré, grandiose.
Il n’y a pas que la forme qui impressionne. Le fond du film est aussi d’une intelligence rare. Le long-métrage dresse avant tout le portrait d’une femme avant-gardiste, une femme moderne du siècle dernier. Scandaleuse, Lola Montès l’est seulement parce que c’est une femme libre, qui ne réagit qu’à ses propres envies et non pas aux limites qu’on lui assène de respecter. Finalement donnée en pâture à ses détracteurs venus l’observer comme une bête en cage, seule au milieu de cet énorme chapiteau, Ophuls dénonce avec virulence l’avidité du public qui se réjouit du spectacle de cette déchéance. A l’opposé, Ophuls tente par tous les moyens de protéger son héroïne en l’escamotant derrière tout ce qui peut se trouver dans son cadre, une fenêtre, un voile. Il tente de créer un rideau entre Lola et l’œil voyeur du spectateur venu chercher du sensationnalisme.
Aujourd’hui encore le propos tient toujours. N’est-ce pas là la preuve d’un grand film ? D’un chef d’œuvre ?

Mathieu Girard - comme au cinema.com

Une seule séance: le dimanche 15 mars à 20h00

nos partenaires:

ADRC ADRC ADRC ADRC C L A P

 
< Précédent   Suivant >
Newsflash
Bientôt à l'affiche
Résultat des jeux
Les gagnants des
3 derniers jeux terminés:
Jeu N° 232
Pas de gagnant
Jeu N° 231
Pas de gagnant
Jeu N° 230
Baptiste Michaud
Inscrivez-vous
et jouez en ligne.
partenaire
Les films de la semaine sont présentés dans la rubrique cinéma de "la quotidienne" sur
R.E.C. 103.7FM


echo des Choucas
Navigation
Pour profiter de tout le site, installez Firefox:

Get Firefox
___________

icra
Ce portail peut être vu et consulté par un public: enfants.
___________
Valid XHTML 1.0 Transitional