(C) 2018 Chauvigny Cinéma
Déclaration CNIL: recépissé n° 1139625 du 10 janvier 2006
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
JoomlaCurve v.five-beta (preview) template for Joomla! CMS by Tony Leone.
Page générée en 0.003866 secondes


Menu vertical
Menu vertical
Contenu
Contenu
Chat
Chat

Accueil Séances Tous les films Contacts Liens non-connecté Proposer un article Vous n'avez pas de message
English Deutch



 Vendredi 19 janvier 2018 18:25:00  GMT +1  
  Menu
 
Accueil
Tous les films
tarifs
News
Nous contacter
Liens (partenariats)
Jeux
Films du patrimoine
écran enchanté
Ecole et Cinéma
Collège et cinéma
Plan du site
Blog
Connexion





gratuitement et participez aux discussions dans les forums, ou déposez vos critiques.
Widget Chauvigny cinema

Le programme du Rex
sur le bureau de votre ordinateur:
widget

Syndication

Les dernières news de Chauvigny Cinéma sur votre bureau:

cette semaineAujourd'huiTous les articles

Pour lire les fils de news ci-dessus, adoptez le meilleur lecteur gratuit du moment:

RSSOwl Valid XHTML 1.0 Transitional Validate my RSS feed

Ajouter le programme
d'aujourd'hui à votre
bureau google:
Add to Google

ou le programme
hebdomadaire:
Add to Google

Favoris
Ajouter site (IE)
Ajouter page (IE)
Page de démarrage (IE)
 


Accueil arrow News arrow patrimoine novembre 2010
 
patrimoine novembre 2010 Convertir_en_PDF Version_imprimable Suggérer_par_mail

C L A P

A l'initiative du CLAP Poitou Charentes
Association régionale des cinémas d'art & essai

Rendez-vous avec le cinéma patrimoine


Octobre 2010

Le Cinéma REX de Chauvigny présente:


Et pour quelques dollars de plus

Le film-patrimoine du mois

Et pour quelques dollars de plus

de Sergio Leone

Avec: Clint Eastwood, Gian Maria Volonte, Lee Van Cleef, Luigi Pistilli et Mara Krupp

Synopsis: " L'indien ", bandit cruel et fou, s'est évadé de prison. Il se prépare à attaquer la banque d'ElPaso, la mieux gardée de tout l'Ouest, avec une quinzaine d'autres malfaiteurs. Le " Manchot " et le Colonel Douglas Mortimer, deux chasseurs de primes concurrents, décident, après une confrontation tendue, de faire finalement équipe...

Eastwood: "Par pitié, ne me remettez pas ce cigare dans la bouche !".
Leone: "Impossible Clint ! C'est lui qui tient le rôle principal !"

Un an après le premier volet de la trilogie dite du dollar,le mystérieux étranger revient, mais cette fois-ci en chasseur de primes professionnel; un personnage déjà présent dans plusieurs westerns hollywoodiens des années 1950. Toutefois, la morale de ces histoires était que l'argent n'est pas tout dans la vie et ne fait pas nécessairement le bonheur, mais en outre que les chasseurs de primes étaient finalement des marginaux et des désaxés. Sergio Leone prend le contre-pied de ces films en inversant la moralité, et-ce dès le générique d'ouverture, avec le fameux épitaphe : "Là où la vie n'avait pas de valeur, la mort, parfois, avait son prix".
Fausse suite de Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus permet à Leone d’affirmer un style outrancier et tapageur, dont l’influence fut une des plus considérables de l’histoire du cinéma. De simple opération commerciale, le western transalpin, derrière la musique endiablée d’Ennio Morricone, le regard impassible de Clint Eastwood et la « gueule » ténébreuse de Lee Van Cleef, allait devenir une mythologie cinématographique qui cristallisa la mutation du cinéma pris entre la fin d’un vieux système de studio s’écroulant et l’explosion de la modernité des indépendants. Il fallait pour ça un réalisateur à la personnalité aussi multiple que Leone, à la fois simple artisan et cinéaste démiurge.
Leone n’atteindra pourtant la plénitude de son art qu’à son film suivant, Le Bon, la brute et le truand. Mais on peut déjà constater ici ce qui séduira un tout nouveau public et une génération de futurs cinéastes.Il s'autorisa, au beau milieu de la lourde machine du tournage, les coquetteries artistiques, assuma le narcissisme du cinéaste, revendiqua les prétentions d’auteur pour atteindre un cinéma de jubilation.
Et pour quelques dollars de plus : 12 semaines en Espagne et en italie pour un budget de 600.000 dollars. Initialement, le rôle du colonel Mortimer devait être tenu par Lee Marvin; Sergio Leone l'avait beaucoup apprécié dans L'homme qui tua Liberty Valance. Mais l'acteur se désista et fut remplacé par Lee Van Cleef, spécialiste des second rôles (Le train sifflera trois fois, règlement de compte à O.K. corral)

une seule séance: le dimanche 7 novembre à 20h00


nos partenaires:

ADRC ADRC ADRC ADRC C L A P

 
< Précédent   Suivant >
Newsflash
Bientôt à l'affiche
Résultat des jeux
Les gagnants des
3 derniers jeux terminés:
Jeu N° 232
Pas de gagnant
Jeu N° 231
Pas de gagnant
Jeu N° 230
Baptiste Michaud
Inscrivez-vous
et jouez en ligne.
partenaire
Les films de la semaine sont présentés dans la rubrique cinéma de "la quotidienne" sur
R.E.C. 103.7FM


echo des Choucas
Navigation
Pour profiter de tout le site, installez Firefox:

Get Firefox
___________

icra
Ce portail peut être vu et consulté par un public: enfants.
___________
Valid XHTML 1.0 Transitional