(C) 2018 Chauvigny Cinéma
Déclaration CNIL: recépissé n° 1139625 du 10 janvier 2006
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
JoomlaCurve v.five-beta (preview) template for Joomla! CMS by Tony Leone.
Page générée en 0.004011 secondes


Menu vertical
Menu vertical
Contenu
Contenu
Chat
Chat

Accueil Séances Tous les films Contacts Liens non-connecté Proposer un article Vous n'avez pas de message
English Deutch



 Lundi 22 janvier 2018 20:54:48  GMT +1  
  Menu
 
Accueil
Tous les films
tarifs
News
Nous contacter
Liens (partenariats)
Jeux
Films du patrimoine
écran enchanté
Ecole et Cinéma
Collège et cinéma
Plan du site
Blog
Connexion





gratuitement et participez aux discussions dans les forums, ou déposez vos critiques.
Widget Chauvigny cinema

Le programme du Rex
sur le bureau de votre ordinateur:
widget

Syndication

Les dernières news de Chauvigny Cinéma sur votre bureau:

cette semaineAujourd'huiTous les articles

Pour lire les fils de news ci-dessus, adoptez le meilleur lecteur gratuit du moment:

RSSOwl Valid XHTML 1.0 Transitional Validate my RSS feed

Ajouter le programme
d'aujourd'hui à votre
bureau google:
Add to Google

ou le programme
hebdomadaire:
Add to Google

Favoris
Ajouter site (IE)
Ajouter page (IE)
Page de démarrage (IE)
 


Accueil arrow News arrow patrimoine janvier 2015
 
patrimoine janvier 2015 Convertir_en_PDF Version_imprimable Suggérer_par_mail

A l'initiative du CLAP Poitou Charentes
Association régionale des cinémas d'art & essai

Rendez-vous avec le cinéma patrimoine


Dimanche 25 janvier 2015

Le Cinéma REX de Chauvigny vous propose:

Paris, Texas

Le film-patrimoine du mois

Paris, Texas

de Wim Wenders

USA, Fr, Ger / drame / 1984 / 2h27
Réalisation: Wim Wenders / Scénario : Sam Shepard et L.M Kit Carson Assistante réalisatrice : Claire Denis / Directeur photo : Robby Müller Compositeur : Ry Cooder
Avec: Nastassja Kinski (Jane Henderson), Harry Dean Stanton (Travis H), Hunter Carson (Hunter H), Aurore Clément (Anne H), Dean Stockwell (Walt H)...

Synopsis: Frontière mexicaine. Après avoir disparu pendant quatre années, Travis Henderson émerge du désert pour réapparaître dans la vie de son frère Walt, qui le croyait mort et a élevé son fils Hunter depuis sa disparition. Travis a tout oublié et va lentement reprendre possession de son passé et redécouvrir son fils. Il décide alors, en sa compagnie, de retrouver Jane, sa femme...

Cannes 1984 :
Palme d’or,
Prix international de la Critique,
Prix du Jury oecuménique
César 1985 du Meilleur film étranger

Son désert à perte de vue. Ses nuits orangées éclairées par les lumières de la ville. Ses motels de nulle part sous les néons. La route à l’aube, la route en plein soleil, la route au crépuscule, pour une traversée qui de lieu en lieu, mène les personnages vers l’ailleurs, leur destin, leur fuite. Splendeur. Après 26 ans, Paris, Texas n’a absolument rien perdu de sa superbe, plus encore, il se révèle l’ultime chef d’oeuvre de Wim Wenders, sorte de condensé en rêve éveillé de ses obsessions : l’homme dans le paysage infini en quête d’identité, la recherche de soi à travers l’autre et l’Amérique comme lieu éternel du mythe, comme source d’inspiration que chacune de ses oeuvres – d’Alice dans les villes à Au Fil du temps – trahissait en filigrane. L’ouest des héros morts, l’Amérique de Kerouac, du Folk, de la Country… et de Ry Cooder, dont les cordes envoûtantes placent Paris, Texas sous le signe de la ballade noctambule qui vous prend par la main et vous étreint. Le rythme de Paris, Texas en fait un éloge de lenteur, une oeuvre qui s’écoule goutte à goutte en apesanteur. La photo de Robby Müller y est pour beaucoup : elle hypnotise par sa primauté des couleurs primaires dans lesquelles fusionnent les personnages, avec une dominante de rouge et de pourpre, couleurs des habits du père et du fils enfin apprivoisés, rencontrant le rouge vif de la voiture de Jane au bout du périple.
Dans Paris, Texas le décor épouse l’état spirituel des héros, multipliant les zones de vide dans lesquelles, à l’instar de Travis, Wenders semble puiser ses propres racines. Par son titre en trompe l’oeil, un titre topographique, un titre voyage, un titre dialogue, au delà du lieu qu’il exprime et de tous les symboles qui l’accompagnent, plus encore que la rencontre du cinéaste allemand avec le scénariste Sam Shepard, Paris, Texas consacre celle des Etats-Unis et du regard européen. Jamais la fascination de Wenders pour la culture américaine ne s’y est le mieux exprimée aussi clairement et somptueusement. Splendeur, donc. Définitivement.

Olivier Rossignot, culturopoing.com

“Viva W. W. !”, titre depuis Cannes Le Matin de Paris, où Michel Pérez analyse bien l’évolution du cinéaste : “Aussi proches de nous que soient les deux meilleurs films de Wilm Wenders (Au fil du temps et Alice dans les villes), on s’est toujours rendu compte qu’ils ne pesaient pas vraiment leur poids de chair et qu’il leur manquait un peu de cette force de conviction qui galvanise un public. Avec Paris, Texas, nous avons un film qui existe totalement, debout sur ses pattes, prêt à prendre la route et à voir le monde, à nous faire voir son monde.” Du côté de Libération, Serge Daney salue en un même long papier Paris, Texas et Il était une fois en Amérique, de Sergio Leone, présenté le même week-end. “Les applaudissements qui ont salué, dès le générique, Paris, Texas, ne trompent pas. C’est le cinéma qui rentre chez lui. C’est-à-dire nous qui repassons encore par l’Amérique.”

Wim Wenders : “Le jour de la Palme est un peu flou dans ma mémoire. Il s’est terminé, ça c’est sûr, avec Jim Jarmusch qui avait gagné la Caméra d’or pour Stranger than paradise. Je nous revois, nous étions heureux comme des papes ! Durant la cérémonie, John Huston, qui présentait cette année-là Au-dessous du volcan, et moi étions assis à l’extrémité de nos rangées, moi à gauche du couloir, lui à droite, donc on savait plus ou moins qu’on allait recevoir un prix. A chaque prix, on se regardait avec un clin d’oeil. Ça ne peut être que de mieux en mieux ! Finalement, il ne restait que la Palme. On s’est regardés en haussant les épaules. Et puis Dirk Bogarde m’a appelé. J’ai regardé John avec de grands yeux, et il m’a indiqué que je ferais mieux d’y aller. Ce que j’ai fait, bouleversé. Bon, ensuite John a reçu un prix pour l’ensemble son oeuvre. Etait-ce mérité ? Pour lui, sûrement !”

Aurélien Ferenczi, Télérama

Si Paris, Texas a obtenu la Palme d’Or, c’est parce qu’il représente l’accord parfait entre un scénario bien écrit, des images d’une telle beauté qu’elles en deviennent des tableaux -l’avant-dernier plan sur le parking ne dépareillerait pas dans une exposition du peintre Edward Hopper -, des acteurs qui donnent une dimension à leur personnage et une musique qui accompagne si bien qu’elle devient l’ombre des images. Le film le plus beau et le plus émouvant de ces vingt dernières années, et ce pour longtemps encore.

Carine Filloux, Film de Culte.

Fred Abrachkoff

Le film vous sera présenté par Fred Abrachkoff

Auteur, comédien, humoriste, Fred Abrachkoff est aussi cinéphile. Tout petit déjà, il s'abimait les yeux à regarder des films de Hitchcock ou de Duvivier qui passaient très tard, mais moins qu'aujourd'hui. Il en a gardé l'amour des vieux films en Noir et Blanc , qui ne sont même pas forcément parlants. Si ça ne vous dérange pas, il viendra vous présenter les Séances Patrimoine, d'abord parce que ça l'amuse, ensuite parce que c'est pas loin de chez lui, enfin parce que, comme tous les grands malades, il brûle de vous faire partager sa passion !" Et il a même un blog où il parle (souvent !) de cinéma : http://fredabrachkoff.blogspot.fr/
Note : si certains films seront en Noir et Blanc, la présentation sera toujours en couleurs !

Une seule séance: dimanche 25 janvier 2015 à 20h00

nos partenaires:

ADRC afcae Région Poitou-Charentes DRAC Poitou-Charentes C L A P

 
< Précédent   Suivant >
Newsflash
Bientôt à l'affiche
Résultat des jeux
Les gagnants des
3 derniers jeux terminés:
Jeu N° 232
Pas de gagnant
Jeu N° 231
Pas de gagnant
Jeu N° 230
Baptiste Michaud
Inscrivez-vous
et jouez en ligne.
partenaire
Les films de la semaine sont présentés dans la rubrique cinéma de "la quotidienne" sur
R.E.C. 103.7FM


echo des Choucas
Navigation
Pour profiter de tout le site, installez Firefox:

Get Firefox
___________

icra
Ce portail peut être vu et consulté par un public: enfants.
___________
Valid XHTML 1.0 Transitional