(C) 2018 Chauvigny Cinéma
Déclaration CNIL: recépissé n° 1139625 du 10 janvier 2006
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
JoomlaCurve v.five-beta (preview) template for Joomla! CMS by Tony Leone.
Page générée en 0.003287 secondes


Menu vertical
Menu vertical
Contenu
Contenu
Chat
Chat

Accueil Séances Tous les films Contacts Liens non-connecté Proposer un article Vous n'avez pas de message
English Deutch



 Samedi 20 janvier 2018 00:00:35  GMT +1  
  Menu
 
Accueil
Tous les films
tarifs
News
Nous contacter
Liens (partenariats)
Jeux
Films du patrimoine
écran enchanté
Ecole et Cinéma
Collège et cinéma
Plan du site
Blog
Connexion





gratuitement et participez aux discussions dans les forums, ou déposez vos critiques.
Widget Chauvigny cinema

Le programme du Rex
sur le bureau de votre ordinateur:
widget

Syndication

Les dernières news de Chauvigny Cinéma sur votre bureau:

cette semaineAujourd'huiTous les articles

Pour lire les fils de news ci-dessus, adoptez le meilleur lecteur gratuit du moment:

RSSOwl Valid XHTML 1.0 Transitional Validate my RSS feed

Ajouter le programme
d'aujourd'hui à votre
bureau google:
Add to Google

ou le programme
hebdomadaire:
Add to Google

Favoris
Ajouter site (IE)
Ajouter page (IE)
Page de démarrage (IE)
 


Accueil arrow News arrow printemps des poètes
 
printemps des poètes Convertir_en_PDF Version_imprimable Suggérer_par_mail

En partenariat avec la MJC de Chauvigny
le loup qui zozote
La compagnie des Puys
et les éditions l'escampette

dans le cadre du
1er printemps des poètes de Chauvigny

mardi 15 mars à 20h00

le Cinéma REX de Chauvigny présente:

Dead Man

Dead Man (VO)

Un film de Jim Jarmusch

film Allemand, japonais, américain - 1996 - Western, Drame, Fantastique - Durée: 2h 14mn
musique: Neil Young
Avec: Johnny Depp: William Blake, Gary Farmer: Nobody, Lance Henriksen: Cole Wilson, Michael Wincott: Conway Twill, Gabriel Byrne: Charlie Dickinson, John Hurt: John Scholfield, Iggy Pop: Sally Jenko, Robert Mitchum: John Dickinson

Synopsis: A la fin du XIXe siècle, dans l'Ouest américain. Un jeune homme, William Blake, gagne en train une bourgade des confins de la civilisation où l'attend, croit-il, un poste de comptable. Arrivé sur les lieux, il apprend que la place est occupée par un autre et, sous la menace d'un pistolet, doit bien se faire une raison. Dans la rue, il aide une femme à se relever et finit par passer la nuit avec elle. Au matin, un trouble-fête intervient. La femme s'écroule, tuée net d'une balle de revolver. William s'empare de l'arme et, quoique novice, la manipule avec suffisamment de conviction pour abattre l'agresseur. Blessé, sa tête mise à prix, William n'a d'autre solution que de s'enfuir en compagnie d'un Indien qui le confond avec son homonyme, le poète et peintre anglais...

Dead Man, c'est un western halluciné, une échappée mystique et destructrice d'un pauvre comptable (Johnny Depp) brusquement propulsé dans le monde sauvage du far (far) west.
Le far west intriguant, aqueux et boisé de la côte pacifique...
Accusé de meurtre à peine arrivé dans l'ouest, assailli, chassé, blessé, le voilà pris en charge par un indien le prenant pour la "réincarnation" du poète William Blake. Mais dans quel but ? On l'ignore...
Je comprends très bien ceux qui n'aiment pas ce film. D'une certaine manière, on ne peut qu'adorer ou détester cet ovni pelliculaire, à l'instar de tous les projets aboutis de Jim Jarmusch, conteur cinématographique doté d'une patte bien spécifique.
Filmé en noir et blanc, dans une succession de plans lents, hypnotiques, Dead Man possède un vrai souffle sacré, pas au sens christique du terme, mais sauvage, chamanique, païen.
La bande son, longs solos de guitare électrique saturée signée Neil Young "peuple" le film, forme son ossature, participe pleinement à l'expérience onirique de ce film.
Un film à voir comme une expérience évanescente mais persistante, une errance visuelle et sonore extraordinaire qui vous fait "planer" au bon sens du terme.

senscritique.com

Fred Abrachkoff

Le film vous sera présenté par Fred Abrachkoff

Auteur, comédien, humoriste, Fred Abrachkoff est aussi cinéphile. Tout petit déjà, il s'abimait les yeux à regarder des films de Hitchcock ou de Duvivier qui passaient très tard, mais moins qu'aujourd'hui. Il en a gardé l'amour des vieux films en Noir et Blanc , qui ne sont même pas forcément parlants. Si ça ne vous dérange pas, il viendra vous présenter les Séances Patrimoine, d'abord parce que ça l'amuse, ensuite parce que c'est pas loin de chez lui, enfin parce que, comme tous les grands malades, il brûle de vous faire partager sa passion !" Et il a même un blog où il parle (souvent !) de cinéma : http://fredabrachkoff.blogspot.fr/
Note : si certains films seront en Noir et Blanc, la présentation sera toujours en couleurs !


mardi 15 mars à 20h00

tarif unique 4,5€

Chauvigny, jeune depuis 10 siècles Région Poitou-Charentes DRAC Poitou-Charentes Le Loup Qui Zozote Chauvigny cinéma Département de la vienne MJC Chauvigny

 
< Précédent   Suivant >
Newsflash
Bientôt à l'affiche
Résultat des jeux
Les gagnants des
3 derniers jeux terminés:
Jeu N° 232
Pas de gagnant
Jeu N° 231
Pas de gagnant
Jeu N° 230
Baptiste Michaud
Inscrivez-vous
et jouez en ligne.
partenaire
Les films de la semaine sont présentés dans la rubrique cinéma de "la quotidienne" sur
R.E.C. 103.7FM


echo des Choucas
Navigation
Pour profiter de tout le site, installez Firefox:

Get Firefox
___________

icra
Ce portail peut être vu et consulté par un public: enfants.
___________
Valid XHTML 1.0 Transitional