(C) 2018 Chauvigny Cinéma
Déclaration CNIL: recépissé n° 1139625 du 10 janvier 2006
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
JoomlaCurve v.five-beta (preview) template for Joomla! CMS by Tony Leone.
Page générée en 0.004817 secondes


Menu vertical
Menu vertical
Contenu
Contenu
Chat
Chat

Accueil Séances Tous les films Contacts Liens non-connecté Proposer un article Vous n'avez pas de message
English Deutch



 Vendredi 19 janvier 2018 18:14:43  GMT +1  
  Menu
 
Accueil
Tous les films
tarifs
News
Nous contacter
Liens (partenariats)
Jeux
Films du patrimoine
écran enchanté
Ecole et Cinéma
Collège et cinéma
Plan du site
Blog
Connexion





gratuitement et participez aux discussions dans les forums, ou déposez vos critiques.
Widget Chauvigny cinema

Le programme du Rex
sur le bureau de votre ordinateur:
widget

Syndication

Les dernières news de Chauvigny Cinéma sur votre bureau:

cette semaineAujourd'huiTous les articles

Pour lire les fils de news ci-dessus, adoptez le meilleur lecteur gratuit du moment:

RSSOwl Valid XHTML 1.0 Transitional Validate my RSS feed

Ajouter le programme
d'aujourd'hui à votre
bureau google:
Add to Google

ou le programme
hebdomadaire:
Add to Google

Favoris
Ajouter site (IE)
Ajouter page (IE)
Page de démarrage (IE)
 


Accueil arrow Blog arrow ciné débat "Relève : histoire d'une création "
 
ciné débat "Relève : histoire d'une création " Convertir_en_PDF Version_imprimable Suggérer_par_mail

Ciné-débat:
danse à l’Opéra de Paris

Relève :
histoire d'une création

Le 28 octobre 2016 à 20h30

le Cinéma REX de Chauvigny présente:

Relève : histoire d'une création

Relève : histoire d'une création

Un film de Thierry Demaizière, Alban Teurlai

français - 2016 - genre: Documentaire - Durée: 2h

Synopsis: Benjamin Millepied, danseur chorégraphe français, est nommé directeur de la danse de l’Opéra National de Paris en novembre 2014. Sa jeunesse, son regard moderne, sa culture et sa notoriété doivent apporter un renouveau dans la prestigieuse institution. Aussi bien dans ses choix créatifs que par ses méthodes de travail auprès des jeunes danseurs du corps de ballet, Benjamin Millepied va révolutionner les codes de la danse classique. RELÈVE raconte le processus de création de son nouveau ballet “Clear, Loud, Bright, Forward”, une incroyable épopée pleine d’énergie.

Réalisé suite à l’arrivée de Benjamin Millepied à la direction de la danse de l’Opéra de Paris en novembre 2014, on pouvait craindre que Relève, histoire d’une création soit une ode hagiographique à l’ancienne étoile du New York City Ballet, trop bien connu pour être l’époux de Natalie Portman. Heureusement, les portraitistes Thierry Demaizières et Alban Teurlai structurent efficacement leur film autour d’un problème plus général que subira de plein fouet le chorégraphe : comment « bouger le paquebot » d’une vieille et majestueuse institution comme l’opéra Garnier ?

Comment amener la modernité dans un lieu presque figé par une longue tradition ? Cette question était déjà celle de La Danse, le ballet de l’opéra de Paris, réalisé par Frederick Wiseman en 2009. Si Relève n’a pas tout à fait la belle radicalité des films de Wiseman toujours dépouillés d’interviews ou de commentaires off, on y trouve aussi la volonté de s’immerger dans l’institution en huis clos, de livrer une vue de l’opéra « de l’intérieur », d’en montrer le gigantisme et la complexité passionnantes, ses couloirs labyrinthiques, ses innombrables studios, ses multiples corps de métiers, en l’explorant du sous-sol jusqu’à ses toits à la beauté hiératique, rosie par l’aube. En suivant Benjamin Millepied au cours de la préparation du spectacle d’ouverture de la saison 2015, les documentaristes donnent à entendre son point de vue aussi enthousiaste que critique sur ce Léviathan de l’académisme, à la fois exigeant, sublime, et vétuste : il s’y avère très difficile de simplement s’équiper en son ou en télévision, et, jusqu’en 2015, il était inenvisageable de laisser une danseuse noire devenir étoile. En découle l’opposition entre l’ancien et le moderne, la tradition et la nouveauté de ce jeune corps de ballet : il y a bien peu de plans où le danseur n’apparaît pas scotché à son smartphone ou son ordinateur portable qui lui servent d’instruments de travail, et les jeunes danseurs ne manquent pas d’apporter leurs enceintes Bluetooth au cours. C’est là que le bât blesse un peu : Demaizières et Teurlai ont souhaité surligner la modernité de leurs personnages par une mise en scène lourdement « high tech ». Filmés au 5D, les plans des danseurs au travail s’enchaînent dans un montage clipesque, sur fond de musique électro terriblement présente, jusqu’au point de se substituer à la musique originale du spectacle prévu par Benjamin Millepied. Par ailleurs, même si le film ne cherche pas à élucider les raisons de la démission précoce de la star en février 2016 (une première version du film avait été diffusée bien avant, trois mois plus tôt sur Canal +), l’abrupt carton final mentionnant son départ résonne un peu comme une conséquence des difficultés éprouvées par l’artiste, et tend malgré tout à représenter Benjamin Millepied comme un chantre incompris de la modernité. En restant collé à la vision du chorégraphe, le film aborde finalement l’histoire et les enjeux du lieu mythique depuis une bien étroite fenêtre.

critikat.com

la projection sera suivie d'échanges avec le public
En présence de Claire Servant Chorégraphe de la compagnie Alice de Lux

Le vendredi 28 octobre 2016 à 20h30

tarif unique 4,5€

Venez nombreux!

Le Rex Chauvigny

 
< Précédent   Suivant >
Newsflash
Bientôt à l'affiche
Résultat des jeux
Les gagnants des
3 derniers jeux terminés:
Jeu N° 232
Pas de gagnant
Jeu N° 231
Pas de gagnant
Jeu N° 230
Baptiste Michaud
Inscrivez-vous
et jouez en ligne.
partenaire
Les films de la semaine sont présentés dans la rubrique cinéma de "la quotidienne" sur
R.E.C. 103.7FM


echo des Choucas
Navigation
Pour profiter de tout le site, installez Firefox:

Get Firefox
___________

icra
Ce portail peut être vu et consulté par un public: enfants.
___________
Valid XHTML 1.0 Transitional