(C) 2018 Chauvigny Cinéma
Déclaration CNIL: recépissé n° 1139625 du 10 janvier 2006
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
JoomlaCurve v.five-beta (preview) template for Joomla! CMS by Tony Leone.
Page générée en 0.004831 secondes


Menu vertical
Menu vertical
Contenu
Contenu
Chat
Chat

Accueil Séances Tous les films Contacts Liens non-connecté Proposer un article Vous n'avez pas de message
English Deutch



 Lundi 22 janvier 2018 11:19:31  GMT +1  
  Menu
 
Accueil
Tous les films
tarifs
News
Nous contacter
Liens (partenariats)
Jeux
Films du patrimoine
écran enchanté
Ecole et Cinéma
Collège et cinéma
Plan du site
Blog
Connexion





gratuitement et participez aux discussions dans les forums, ou déposez vos critiques.
Widget Chauvigny cinema

Le programme du Rex
sur le bureau de votre ordinateur:
widget

Syndication

Les dernières news de Chauvigny Cinéma sur votre bureau:

cette semaineAujourd'huiTous les articles

Pour lire les fils de news ci-dessus, adoptez le meilleur lecteur gratuit du moment:

RSSOwl Valid XHTML 1.0 Transitional Validate my RSS feed

Ajouter le programme
d'aujourd'hui à votre
bureau google:
Add to Google

ou le programme
hebdomadaire:
Add to Google

Favoris
Ajouter site (IE)
Ajouter page (IE)
Page de démarrage (IE)
 


Accueil
 
Le Pas suspendu de la cigogne Convertir_en_PDF Version_imprimable Suggérer_par_mail
etoiles
Le Pas suspendu de la cigogne

De Théo Angelopoulos

Avec Jeanne Moreau, Marcello Mastroianni, Gerasimos Skiadaressis

film italien, français, suisse, grec - 1991 - genre: Drame, Romance - Durée: 2h 23mn

Présenté par Fred Abrachkoff

Sujet : Alexandre, jeune reporter, est envoyé en mission près de la frontiere grecque. Parmi les réfugiés qui ont traversé la frontiere clandestinement, il croit reconnaitre une personnalité politique grecque disparue quelques années auparavant.

Une oeuvre remarquable sur l'Homme et ses motivations, sur le sens attribué à la vie et au destin, sur ce qui sépare et ce qui rapproche le commun des mortels. L'intrigue du film de Théo Angelopoulos n'est qu'un énorme prétexte que le cinéaste dilate sur toute la durée du métrage, quête identitaire improbable vouée à l'échec, à la perte... et peut-être même à la mort.
( stebbins )

Lire les critiques de presses sur allociné

 
< Précédent   Suivant >