patrimoine janvier 2018

A l'initiative de CINA
Cinémas Indépendants de Nouvelle-Aquitaine

Rendez-vous avec le cinéma patrimoine

dimanche 14 janvier à 20h00

le Cinéma REX de Chauvigny présente:

Le Pas suspendu de la cigogne

Le Pas suspendu de la cigogne

Un film de Théo Angelopoulos

- italien, français, suisse, grec - 1991 - genre: Drame, Romance - Durée: 2h 23mn
Scénario : Petros Markaris et Tonino Guerra,
Image : Giorgos Arvanitis, Andreas Sinanos Musique : Eleni Karaindrou.
Avec : Marcello Mastroianni homme politique, Jeanne Moreau femme, Gregory Patrikareas Alexander, Nadia Mourouzi petite amie de Alexander, Ilias Logothetis Colonel, Dimitris Poulikakos photographe, Gerasimos Skiadaressis garçon.

Synopsis: Envoyé en reportage près de la frontière grecque, Alexandre, un jeune journaliste, découvre une ville au bout du monde. Les gens du pays la nomment "salle d'attente". La frontière traversée clandestinement, des réfugiés de différentes nationalités y vivent avec un seul rêve en tête : partir pour refaire leur vie ailleurs. Parmi ces réfugiés, Alexandre croit reconnaître une personnalité politique grecque disparue quelques années plus tôt, dans des circonstances et pour des raisons demeurées mystérieuses. Fasciné, Alexandre va mener son enquête.

Il y a quelques années, Theo Angelopoulos était l'un des chouchous des cinéphiles français. A chaque film, ils attendaient – lui aussi d'ailleurs ! – la consécration suprême : une Palme d'or à Cannes. Mais non : Voyage à Cythère, Le Regard d'Ulysse obtenaient des prix, secondaires ou importants, que Theo finissait par recevoir en faisant carrément la gueule. Sa Palme, il ne l'avait pas…
Jusquà ce jour béni de mai 1998 où – ô joie ! – il la reçoit, enfin, pour L'Eternité et un jour. A l'unanimité, qui plus est... Curieusement, c'est au moment de ce triomphe tant attendu que Theo tombe, soudain, en disgrâce. Il l'est aujourd'hui encore : on reprend peu ses films, et lui-même n'a pas beaucoup tourné depuis.
D'où cette occasion à ne pas rater : revoir ou découvrir, Le Pas suspendu de la cigogne. Un film de 1991, qu'il tourne dans une ambiance particulièrement hystérique. Rendu furieux, en effet, par quelques traits impies (lesquels ? on n'en saura jamais rien) qu'il a cru déceler dans le scénario, le pope fou d'une petite ville grecque se met à diffuser, à tue-tête, du haut du clocher de son église, des chants patriotiques et religieux, pour mieux perturber le tournage tout proche. Durant plusieurs semaines, les comédiens ne s'entendent pas parler, les techniciens obéissent aux ordres à contretemps. Le désordre est total...
Angelopoulos est au bord de la crise de nerfs, et son équipe aussi. Seul Marcello Mastroianni réussit à conserver, dans la tourmente, son calme légendaire et sa bonne humeur proverbiale. A l'arrivée, curieusement – paradoxalement –, Le Pas suspendu de la cigogne s'avère l'un des films les plus tendres d'Angelopoulos. Un de ceux où sa révolte, sa colère sont les mieux canalisées. Comme s'il était au bord de l'apaisement… Et pourtant, il y dénonce avec force l'imbécillité des frontières qui emprisonnent, tels des morts vivants, ceux qui les franchissent. C'est l'histoire d'un zombie qu'il raconte, d'ailleurs : celle d'un homme politique qui, des années auparavant, a choisi de se fondre dans le néant – comme s'il passait lui aussi une frontière, mais intérieure, celle-là. C'est ce disparu que cherche à retrouver à tout prix un jeune journaliste.
La plus beau moment du film – un incroyable plan-séquence de 5 minutes 12 secondes ! –, c'est celui où, sur un pont, Jeanne Moreau, l'épouse du disparu, croise Mastroianni en faisant semblant de ne pas le reconnaître. La sensibilité s'allie, alors, à la maîtrise technique : c'est un pur moment de bonheur.

telerama.fr

Fred Abrachkoff

Le film vous sera présenté par Fred Abrachkoff

Auteur, comédien, humoriste, Fred Abrachkoff est aussi cinéphile. Tout petit déjà, il s'abimait les yeux à regarder des films de Hitchcock ou de Duvivier qui passaient très tard, mais moins qu'aujourd'hui. Il en a gardé l'amour des vieux films en Noir et Blanc , qui ne sont même pas forcément parlants. Si ça ne vous dérange pas, il viendra vous présenter les Séances Patrimoine, d'abord parce que ça l'amuse, ensuite parce que c'est pas loin de chez lui, enfin parce que, comme tous les grands malades, il brûle de vous faire partager sa passion !"Et il a même un blog où il parle (souvent !) de cinéma : http://fredabrachkoff.blogspot.fr/
Note : si certains films seront en Noir et Blanc, la présentation sera toujours en couleurs !

Le dimanche 14 janvier à 20h00


nos partenaires:

ADRCafcaeRégion Poitou-CharentesDRAC Poitou-CharentesRegion Nouvelle acquitaine